Archives Vie de l'association

Inauguration de la cuisine de Gonfreville l'Orcher

Le 06/11/2015

La cuisine centrale de Gonfreville L'Orcher a été inaugurée samedi 24/10 dernier par le maire de la ville Jean-Paul Lecoq. 

 

Recruté en 2000 pour travailler notamment sur la mise en place des marchés publics, la formation du personnel et la mise en place de l'HACCP, Franck Henry a porté le projet avec son équipe : « nous avons travaillé dès 2005 dans le cadre plus large d'une réflexion sur l'intercommunalité et la possibilité de réaliser des économies d'échelle (compensant la baisse des dotations de l'Etat). » La cuisine centrale de Gonfreville l'Orcher est ainsi un outil innovant issu d'une coopération avec Harfleur, Gainneville et Octeville.

 

Un outil innovant à la croisée des préoccupations

Le projet de cuisine centrale s'est appuyé sur la réhabilitation d'un centre d'hébergement. Bâtiment basse consommation dimensionné pour 1400 repas/jour, il anticipe l'accroissement de la population sur les 20 ans à venir avec une possibilité d'extension pour monter à 1800 repas/jour. Outil innovant équipé d'équipements dernière génération, la cuisine a été pensée comme un lieu de partage et de valorisation :

• démarche développement durable intégrant une réflexion sur le cycle de vie des denrées,
• réflexion sur le bien-être et les conditions de travail des agents,
• sensibilisation des usagers via un volet école pédagogique,
• ...

 

Dans son discours d'inauguration le 24 octobre dernier, le maire de Gonfreville l'Orcher Jean-Paul Lecoq a souligné le travail de fond et l'expertise d'Agores et salué le travail des équipes : « nous avons relevé le défi de cette cuisine centrale en réunissant toutes les compétences de la restauration collective en un même lieu et en mutualisant les moyens afin d'offrir un même niveau de service à tous. Nous réalisons des économies d'échelle tout en respectant les normes d'hygiène et de sécurité de la production alimentaire ». Vice-présidente du Département, Florence Thibaudeau-Rainot s'est de son côté félicitée de « ce projet d'une intelligence raisonnée au service du bien commun ».